Compte facebook linkedln Linkedln Viadeo Google plus Youtube Contact

Les bonnes pratiques à Promévil

Au cours de sa formation le médiateur social participe à des ateliers d’apprentissage des bonnes pratiques. A partir d’études de cas réels sur des interventions réussies, le formateur les amène


Capture d’écran 2015-01-28 à 15.23.49

CLIQUER SUR L’IMAGE POUR LIRE LE GUIDE

Pour télécharger les volumes 1,2,3 contactez M. Demba NIANG

bp3_790

 

À PROPOS DES CAS DE BONNES PRATIQUES ÉDITÉS PAR PROMEVIL

IMG_3178

L’AVIS D’ANDRÉ MOISAN

« … La lecture qui vous en est offerte ne constitue que la partie émergée de l’iceberg. Les résultats de ce travail tient aussi dans sa partie immergée : l’acquisition d’un geste et d’une posture par les médiateurs souvent sollicités dans l’urgence mais qui prennent le temps de retracer après-coup le fil de leur intervention pour s’en saisir comme autant d’occasions d’apprentissage…

Plus fondamentalement, ces cas sont le fruit d’un débat. Ils portent ainsi la marque d’une capacité de PROMEVIL à discuter, confronter des points de vue, marquer des désaccords sur les modes d’agir, en essayant de retrouver à chaque fois la référence éthique et professionnelle de la médiation sociale.

Ainsi, au cours des échanges pour leur élaboration, il a été noté que les médiateurs étaient parfois conduits à entreprendre des actions à la limite de leurs champs d’intervention. Exemples : faut-il accepter de relever la signature des auteurs de Tags pour la SUGE (la police de la SNCF) ? Faut-il participer au filtrage des entrées dans une piscine ? Peut-on se résoudre, quand le sort de personnes est en jeu, d’entrer dans un appartement privé alors que le commanditaire de cette médiation urbaine lui enjoint de se limiter à l’espace public ?…

Il n’est pas évident, sinon impossible, d’établir une norme de conduite qui soit la même quel que soit le contexte d’intervention. La confrontation des points de vue mobilise les conceptions professionnelles de chacun. Elle invite à se ressaisir, pour les partager, des valeurs éthiques et professionnelles invoquées par les médiateurs pour fonder leur point de vue. Ces valeurs sont les mêmes. Leur application dans un contexte précis peut faire l’objet d’une appréciation contradictoire….

Ils constituent aussi un miroir fragmenté de l’état de l’art de la médiation sociale. Il n’est pas sans remettre sur l’établi les questions récurrentes de son intervention. La médiation intervient dans le quotidien du tissu social avec les limites qui lui sont prescrites ou qu’elles se donnent.

Elle est ainsi souvent condamnée au “curatif”, intervenant sur les effets sans pouvoir intervenir en profondeur sur les causes. Jusqu’où peut-elle intervenir pour faire en sorte que ses réussites ponctuelles ne soient qu’un sursis avant que le problème ne se reproduise ? Quel rôle préventif ? Quel rôle éducatif ? Quelle articulation avec les autres professionnels de l’intervention sociale, mandatés et compétents pour un traitement en profondeur des situations à l’origine des conflits et du mal-être de la population ?

Le savoir-faire et la compétence que les médiateurs sociaux nous livrent ici nous obligent à travailler sur ces questions comme autant de pistes de progrès… »

NOS OFFRES DE SERVICES