Médiateur social, un métier au service des territoires

La médiation sociale se définit comme un processus de création et de réparation du lien social et de règlement des conflits de la vie quotidienne, dans lequel un tiers impartial et indépendant tente à travers l’organisation d’échanges entre les personnes ou les institutions, de les aider à améliorer une relation ou de régler un conflit qui les oppose.

La médiation intervient en effet dans les interstices, en amont ou en aval d’autres intervenants, notamment dans les champs de prévention, de la sécurité, de l’intégration ou du travail social, et particulièrement des services publics.

Nous parlerons maintenant d’un Dispositif de médiation visant à renforcer la tranquillité des habitants d’une commune mais aussi en renforçant le travail de partenariat avec les organismes (HLM publics ou privés, techniciens des collectivités, parties prenantes du futur Dispositif de médiation sociale). 

Il s’agit, au quotidien, de : 

Rassurer les habitants et réduire le sentiment d’insécurité : c’est-à-dire être présent aux endroits et lieux identifiés comme sensibles (équipements et espaces publics, halls d’immeubles…).

Améliorer la qualité et le cadre de vie : à savoir réduire les nuisances dues aux rassemblements et aux usages détournés des espaces publics ou collectifs, prévenir tenter les incivilités et les dégradations.

Porter assistance aux personnes en détresse : c’est-à-dire venir en aide aux personnes en danger immédiat en portant les premiers secours et en contactant les services d’urgence, mais aussi en orientant vers les structures d’accueil, en faisant des signalements aux services sociaux lorsque les cas l’exigeront.

Fermer le menu